Les plantes indigènes sont souvent recommandées comme plantes de jardin idéales parce qu’elles sont particulièrement adaptées à la culture dans leur région d’origine. Mais est-il vraiment important de cultiver des plantes indigènes ? Éléments de réponse.

Qu’est-ce qu’une plante indigène ?

Les plantes indigènes sont des plantes qui :

  • Se produisent naturellement

  • Dans leur écorégion et leur habitat

  • Au cours de l’évolution du temps

  • Se sont adaptés aux conditions physiques et ont co-évolué avec les autres espèces du système.

Connaître les plantes indigènes de votre région peut vous aider à mieux prendre soin de votre écosystème local. Ce sont les plantes qui se sont adaptées au climat local et aux conditions du sol où elles sont naturellement présentes et qui contribuent à réduire la pollution atmosphérique, nécessitent moins d’eau que les pelouses et nécessitent moins de fertilisation.

La paléobotanique permet aux scientifiques d’identifier les plantes indigènes d’une région en comparant des fossiles et des spécimens de plusieurs plantes. Distinguer les plantes indigènes des plantes non indigènes peut être particulièrement utile car certaines plantes non indigènes peuvent prendre le contrôle de l’écosystème et perturber l’équilibre de l’écosystème. Une simple recherche peut vous aider à déterminer quelles plantes sont indigènes à votre région.

Lors de la sélection des plantes indigènes, il est important de connaître l’origine géographique et la diversité génétique de la source végétale. Il est préférable de choisir une source de plantes provenant d’une région qui correspond le mieux possible à votre zone de croissance.

Les avantages des plantes indigènes

Les plantes indigènes procurent de multiples avantages aux humains et à la faune, tout en contribuant grandement à la santé du sol et de l’eau dans les zones urbaines et rurales.

Les plantes indigènes vous aident à utiliser moins d’eau.

La pelouse moderne a besoin de grandes quantités d’eau pour se développer. Dans les zones urbaines, l’irrigation des pelouses utilise jusqu’à 30 % de la consommation d’eau sur la côte Est et jusqu’à 60 % sur la côte Ouest. Le système racinaire profond de nombreuses plantes indigènes du Midwest augmente la capacité du sol à stocker l’eau. Les plantes indigènes peuvent réduire considérablement le ruissellement de l’eau et, par conséquent, les inondations.

Les plantes indigènes demandent moins de travail et de ressources.

Puisque les plantes indigènes ont passé des siècles à s’adapter aux conditions de croissance de votre jardin, elles n’auront pas besoin de beaucoup d’engrais supplémentaire, de pulvérisation et de paillage hivernal.

Les plantes indigènes vous aident à garder l’air autour de vous plus sain.

Les paysages naturels ne nécessitent ni fauchage ni beaucoup d’entretien. Les pelouses doivent cependant être tondues régulièrement. Environ 40 millions de tondeuses à gazon consomment 200 millions de gallons d’essence par an, tandis que les outils de jardin à essence émettent 5 % de la pollution atmosphérique du pays. Une tondeuse à gazon à essence émet 11 fois plus de pollution atmosphérique qu’une voiture neuve. L’excès de carbone provenant de la combustion de combustibles fossiles contribue au réchauffement de la planète, tandis que les plantes indigènes séquestrent (éliminent) le carbone de l’air.

Les plantes indigènes fournissent abri et nourriture à la faune et soutiennent les pollinisateurs.

Les plantes indigènes attirent une variété d’oiseaux, de papillons et d’autres animaux sauvages en fournissant divers habitats et sources de nourriture. Par contre, les pelouses bien tondues ne sont pas d’une grande utilité pour la plupart des espèces sauvages ! Parmi les plantes indigènes, pensez aussi aux plantes mellifères.

Les plantes indigènes favorisent la biodiversité et l’intendance de notre patrimoine naturel.

Les avantages d’une pelouse bien entretenue pour la faune indigène sont très limités. De même, les jardins qui abritent surtout des espèces de plantes non indigènes sont souvent peu bénéfiques pour la faune. L’aménagement paysager naturel est une occasion de rétablir diverses plantes indigènes, invitant ainsi les oiseaux et les papillons à revenir chez eux.

Les plantes indigènes permettent d’économiser de l’argent.

Les avantages économiques des plantes indigènes peuvent également être mesurés par rapport aux dommages causés par certaines plantes non indigènes. Selon une autre étude, la présence d’espèces envahissantes (y compris les animaux) coûte à l’Oregon environ 125 millions de dollars par année1 !

Les plantes indigènes vous aident à utiliser moins d’engrais.

De grandes quantités d’engrais sont appliquées sur les pelouses. L’excès de phosphore et d’azote (les principaux composants des engrais) s’écoule dans les lacs et les cours d’eau, provoquant la prolifération d’algues. Cela appauvrit l’oxygène dans nos eaux, nuit à la vie aquatique et nuit aux activités récréatives.

Les plantes indigènes vous aident à éviter l’usage de pesticides.

Des pesticides sont appliquées sur les pelouses chaque année. Les pesticides s’écoulent des pelouses et peuvent contaminer les rivières et les lacs. Les personnes et les animaux domestiques en contact avec des pelouses traitées chimiquement peuvent être exposés aux pesticides.

Les plantes indigènes ne sont pas invasives.

Ayant évolué au sein de la communauté, ils ont des prédateurs naturels qui les aident à garder le contrôle.

Une variété d’indigènes fait une belle couche de couvre-sol qui nécessitera très peu d’entretien au fil du temps !