Pour avoir un magnifique gazon bien entretenu qui fera pâlir d’envie tous vos voisins, il faut être bien conscient que c’est un travail de toutes saisons. En effet, une belle pelouse se mérite et nécessite plusieurs actions aussi différentes que nécessaires. Voici un tour d’horizon pour un beau gazon.

Enlever les mauvaises herbes du gazon

entretien-pelouseLes « nuisibles » à un magnifique gazon sont les mousses et les mauvaises herbes. La formation de la première est généralement due à un manque de soleil favorisant un milieu humide dont elle raffole ou encore parce que la terre manque d’air. Pour l’éviter, il est impératif de scarifier le sol au printemps et à l’automne. La scarification amènera une aération à la terre qui limitera grandement l’apparition de cette mousse étouffante.

Le désherbage est un processus continu, mais il ne devrait pas prendre beaucoup de temps une fois que vous aurez établi une pelouse saine. L’herbe, en particulier les mélanges modernes, supprimera elle-même la plupart des mauvaises herbes. Si beaucoup de mauvaises herbes apparaissent, prenez cela comme un signe que votre gazon est plus faible qu’il ne devrait l’être. Cela peut signifier que votre sol est déficient ou gorgé d’eau, ou que vous coupez l’herbe trop courte.

Les mauvaises herbes pousseront aussi dans une pelouse saine, bien sûr. Dans la plupart des cas, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Presque toutes les pelouses ont des mauvaises herbes, et elles ne font pas beaucoup de mal en petit nombre. Il suffit d’arracher les mauvaises herbes qui nuisent à l’apparence de la pelouse.

Retirer la mousse du gazon

Il ne faut surtout pas utiliser du sulfate de cuivre pour éradiquer la mousse. Effectivement, ce produit va tuer la mousse, mais il ajoutera de l’acidité au sol qui en fera un terrain encore plus favorable à sa réapparition. Il faudra lui privilégier l’apport de chaux ou de cendres qui la fera disparaître et régulera le pH de la terre.

Enlever les mauvaises herbes

Concernant le second « nuisible », ce qu’on appelle la mauvaise herbe, une seule technique fiable : l’huile de coude !

Nourrir le gazon

Une fois que son sol est nettoyé et que l’acidité est régulée, il faut nourrir gazon. Toujours au printemps et à l’automne, juste avant les périodes difficiles de chaud et de froid, il est obligatoire de donner de l’engrais bio à son gazon. Cette potion magique l’aidera à se développer correctement et à supporter les saisons pour lui compliquées. L’ajout de terreau est également une chose à faire. Il régénèrera le sol en nutriments et autres minéraux nécessaires à la bonne santé non seulement du terrain, mais aussi à celle du gazon.

La fertilisation ajoute des éléments nutritifs au sol pour que le sol puisse fournir des éléments nutritifs à l’herbe. Si vous tondez régulièrement, votre pelouse poussera très rapidement, ce qui signifie qu’elle a besoin de plus de nutriments qu’une plante moyenne. Votre sol peut à lui seul fournir des éléments nutritifs à la plupart des plantes indigènes, mais il peut avoir besoin d’aide pour nourrir votre pelouse.

Aérer le sol pour que le gazon respire

Lorsque le sol est compacté l’oxygène ne peut pas atteindre les microbes qui décomposent la matière organique pour enrichir le sol. Pour garder votre pelouse en santé, c’est une bonne idée de l’aérer périodiquement.

Les aérateurs manuels et motorisés enlèvent des sections étroites du sol pour former des trous peu profonds. L’air, l’eau et les matières organiques s’incrustent dans le sol par les trous, revitalisant le sol.

Le compactage est dû à la circulation des personnes dans la pelouse et donc le piétinement. Il est plus fréquent si vous avez des enfants. Si la circulation intense compacte sévèrement votre pelouse, il est préférable de l’aérer au printemps ou à l’automne.

Entretenir son gazon

Arrosage du gazon

Une fois la période chaude arrivée, il ne faudra surtout pas négliger l’arrosage de la pelouse. S’il n’existe pas de restrictions d’eau, vous devrez veiller à ce que votre gazon n’ait jamais soif. L’idéal étant, bien entendu, d’avoir un ou plusieurs récupérateurs d’eau qui permettront de prolonger la période d’arrosage en cas d’interdiction.

Arroser abondamment, lorsque la pelouse en a vraiment besoin, plutôt que d’arroser légèrement plus souvent. Si vous arrosez légèrement, l’eau ne s’infiltrera pas dans le sol. Vous devriez arroser suffisamment humidifier sur la profondeur, en encourageant les racines à pousser profondément dans le sol. Les recommandations d’arrosage varient selon les différents types de sol, mais en règle générale, vous pouvez arroser jusqu’à ce l’eau recouvre la surface du sol.

Arrosez dès que l’herbe commence à sécher. Si l’herbe ne revient pas quelques secondes après que vous l’avez piétinée, elle a besoin d’eau. Le meilleur moment pour arroser est tôt le matin ; l’eau ne s’évapore pas aussi facilement que l’après-midi, et elle refroidit la pelouse lorsque les températures commencent à monter.

Tondre la pelouse

L’autre élément d’entretien essentiel est également celui qui prend le plus de temps et qui s’étale sur la plus grande période. Démarrant en général en avril et se terminant aux environs de septembre, la tonte est indispensable et ne doit pas être effectuée n’importe comment. Cette action permettra non seulement d’avoir un gazon impeccable, mais aidera surtout les brins d’herbe à se fortifier. Il ne faut surtout pas couper trop ras pour deux raisons principales. La première étant que cela favorise l’apparition de mousse. La seconde est qu’il faut impérativement empêcher le gazon de brûler en cas de fortes températures. Vous pouvez varier la hauteur de tonte tout au long de l’année. En automne, en hiver et au printemps, vous pouvez tondre plus près parce que les températures sont fraîches et que l’eau est plus abondante. En été, laissez pousser l’herbe plus longtemps. L’ombre aidera à rafraîchir le sol.

  • Au printemps, il ne faudra pas hésiter à tondre quasiment toutes les semaines. C’est la période où l’engrais a été mis et le gazon profite de ses apports et des conditions climatiques à la fois humides et tièdes pour se développer. C’est donc le moment de l’aider à se fortifier.
  • Pendant la période estivale, au contraire, il est préférable d’espacer ces tontes, la chaleur couplée au manque d’humidité ambiante le fragilisant.
  • A l’automne, il suffira de faire une coupe d’entretien avant l’hiver en veillant toujours à ne pas raser le gazon.

Il est préférable de tondre fréquemment pendant la saison de croissance. La règle de base est de ne jamais couper plus d’un tiers de l’herbe par tonte. C’est mauvais pour la plante de perdre soudainement une grande partie de sa capacité de photosynthèse.

Les spécialistes de l’entretien de la pelouse recommandent de varier votre modèle de tonte. C’est-à-dire, poussez la tondeuse vers le nord et le sud une semaine et vers l’est et l’ouest la semaine suivante. Aiguisez les lames de votre tondeuse régulièrement pour assurer une coupe saine et propre. Vous pouvez laisser les coupures de gazon sur la pelouse pour aider à fertiliser l’herbe.

Conclusion

Alors oui, un superbe gazon, c’est du travail ! Mais quel bonheur de pouvoir se balader pieds nus dans l’herbe et de sentir les magnifiques sensations que cela procure !