Comment faire des semis en intérieur et en extérieur ?

12

Certains légumes, comme les tomates, les aubergines et les poivrons, nécessitent une longue saison de croissance. Pour assurer une croissance saine, la plupart des jardiniers commencent à semer ces légumes à l’intérieur au printemps. Non seulement la culture de vos propres semences est moins coûteuse que l’achat de plants repiqués, mais elle permet aussi généralement d’obtenir une saison de récolte plus productive. De plus, faire ses semis est une façon amusante et gratifiante de commencer la saison de jardinage !

Comment choisir quelles graines cultiver ?

Il n’est pas toujours facile de décider quelles graines cultiver. Il y a tellement de choix, et il est tentant de vouloir les essayer tous. Gardez cependant à l’esprit qu’à mesure que vos semis grandissent, ils devront être placés dans des pots plus grands qui prendront encore plus de place, alors choisissez judicieusement.

Certains légumes, tels que les légumes-racines (comme les betteraves, les navets et les radis), les plantes à longue racine pivotante (comme les carottes, les pissenlits et le persil) et les plantes sensibles au repiquage (notamment les pois, les haricots et les courges), n’aiment pas que leurs racines soient dérangées, il est donc préférable de les commencer à l’extérieur plutôt que de les transplanter.

Certaines fleurs sont plus faciles à cultiver à partir de la graine. D’autres sont plus faciles à semer directement dans le sol, plutôt que de commencer les graines à l’intérieur et de les repiquer à l’extérieur une fois qu’elles ont germé. Savoir quelles plantes sont susceptibles de prospérer lorsqu’elles sont semées directement à l’extérieur permettra d’économiser du temps, de l’argent et des efforts !

  • Tournesols : Bien que les tournesols puissent être semés à l’intérieur, il est plus facile de les semer directement dans la terre, là où vous voulez qu’ils poussent. Veillez à attendre la fin des gelées. La fin du printemps est idéale et assurez-vous de choisir un endroit ensoleillé pour que ces fleurs jaunes fantaisistes puissent prendre racine.
  • Coquelicots : Les coquelicots brillants et colorés sont notoirement difficiles à transplanter. Ils se développent mieux lorsqu’ils sont plantés directement dans le sol, et ils s’auto-sèment, ce qui en fait l’une des fleurs les plus faciles à faire pousser à partir d’une graine. Plantez les graines en plein soleil du début du printemps à la fin de l’été ou à l’automne.
  • Soucis : Les soucis sont rapides et faciles à faire germer, il n’y a donc que peu ou pas d’avantages à les faire germer à l’intérieur. Plantez les graines dans un endroit ensoleillé au printemps, une fois le danger de gel passé. Elles germeront en quelques jours et commenceront à produire des fleurs serrées, dorées et jaune-orange, en 8 semaines environ.
  • Les giroflées : Plantez les graines de giroflées directement dans le sol au début du printemps ou en automne. Pressez les graines dans le sol ou couvrez-les légèrement. Elles germeront facilement en 1 à 2 semaines, à condition qu’il y ait beaucoup de lumière. Les giroflées offrent des grappes de jolis pétales brillants, grands et parfumés.

Pourquoi faire des semis en intérieur ?

Pourquoi est-il nécessaire de commencer à planter certaines fleurs ou certains légumes avant qu’il ne fasse chaud dehors ? Beaucoup de ceux que l’on préfère, dont les tomates, les poivrons, les courges et les haricots, sont originaires d’endroits avec beaucoup d’heures d’ensoleillement pendant leur saison de croissance et d’une saison de températures chaudes beaucoup plus longue que chez nous.

Leurs graines ne germent pas dans un sol encore frais au printemps et les fruits ont besoin de plus de soleil pour mûrir que ce qui est disponible pendant les jours de déclin de l’automne. Si vous deviez semer des graines de tomates en pleine terre en mai en en Belgique ou le nord de la France, les plants mettraient tellement de temps à pousser que les premières gelées d’octobre les tueraient probablement avant que vous n’obteniez une seule tomate mûre.

Même pour d’autres cultures, le fait de commencer les semences à l’intérieur donne à certaines plantes une longueur d’avance qui leur permet de récolter plus tôt et d’obtenir un meilleur rendement. Il en va de même pour beaucoup de nos fleurs annuelles préférées. Si vous les commencez à l’intérieur, elles peuvent passer plus de temps à fleurir dans votre jardin au lieu de mûrir suffisamment pour fleurir. Même de nombreuses plantes vivaces bénéficient d’une bonne avance à l’intérieur.

Comment démarrer pour faire ses semis de légumes en intérieur ?

Faire des semis en hiver pour pouvoir repiquer au printemps est une bonne solution. Voici les étapes pour obtenir des jeunes pousses de qualité.

Achetez des semences de qualité

Des graines plus fraîches et de meilleure qualité auront un taux de germination plus élevé. Donc davantage de graines germeront. Cela vous permettra de cultiver des légumes délicieux et nutritifs.

Démarrez les semences au bon moment

C’est toujours un peu difficile de décider quand commencer les semences. Tout d’abord, vous devez savoir à quelle date est prévue votre dernière gelée. Ensuite, vérifiez votre paquet de graines pour savoir combien de semaines de croissance sont nécessaires avant de vous mettre à l’extérieur. Comptez ce nombre de semaines à partir de la date de la dernière gelée prévue pour obtenir une date approximative de démarrage des semences.

C’est une approximation car le temps ne correspond pas toujours aux prévisions, mais vous serez dans les temps. Chaque plante a besoin d’un moment différent, alors utilisez un calendrier pour noter quand commencer quoi.

Choisissez un pot approprié démarrage des semences

Les semences peuvent être démarrées dans différents récipients, à condition que celui que vous choisissez soit bien drainé et propre. Il existe des conteneurs de culture spéciaux pour les semis. Vous pouvez également utiliser des boîtes à œufs ou des pots de yaourt vides. Ce qui est important est que le fond soit percé de trous pour permettre à l’eau de s’écouler et qu’il y ait un drainage, afin que vos graines ne soient pas trop arrosées.

Les pots biodégradables sont également très bien.

Après avoir planté les graines, étiquetez chaque type de légume et recouvrez le récipient choisi d’un film plastique transparent qui retient l’humidité et favorise la germination des graines.

Utilisez un mélange de départ pour les graines

Faire des semis est très délicat. Pour avoir les meilleures chances de réussite, commencez-les dans un mélange de départ frais et stérile, léger et pelucheux, conçu pour contenir juste assez d’humidité. Si le milieu de culture est trop humide ou non stérile, la maladie peut frapper. S’il est trop lourd ou trop collant, les nouvelles racines fines ne pourront pas le traverser.

Donc, commencez les semences dans un mélange de démarrage. Ils ne contiennent pas de véritable terre mais ils offrent des conditions idéales pour la germination des graines. Ils offrent un bon équilibre entre la capacité de drainage et de rétention d’eau, ce qui crée une condition idéale pour la germination des graines. Ils minimisent les problèmes de maladies sur les semis vulnérables.

NB : Évitez d’utiliser de la terre de jardin, elle ne se draine généralement pas bien et peut contenir des spores de maladies végétales.

Plantez les graines à la bonne profondeur

Vérifiez la profondeur de plantation sur le paquet de graines. Vous n’avez pas besoin de mesurer précisément, mais veillez à ne pas planter plus profond que ce que les instructions suggèrent. La règle générale est de planter la graine deux à trois fois plus profond que la graine est large.

Par exemple, les petites graines doivent être à peine recouvertes par le mélange de terre, tandis que les grosses graines comme les haricots doivent être semées à environ un pouce de profondeur. Si vous semez les graines trop profondément, elles n’auront pas assez d’énergie stockée pour remonter à la surface. Plantez des graines supplémentaires, car il est probable qu’elles ne germeront pas toutes ; vous éclaircirez les graines supplémentaires plus tard.

Fournir de la chaleur pour la germination

Le démarrage des graines se fait en deux étapes : la germination et la croissance. La germination est le stade de la pousse, lorsque la racine et les feuilles sortent de la graine. Vous n’aurez pas besoin de lumière à ce stade car elle se produit sous le sol, mais vous aurez besoin d’une douce chaleur.

Vous pouvez investir dans des tapis chauffants spéciaux, ce qui accélérera la germination, ou vous pouvez placer les graines plantées dans un endroit chaud jusqu’à ce que vous voyiez des germes verts d’un centimètre et demi de haut. Comme endroit chaud vous avez : le dessus du réfrigérateur ou à proximité d’un radiateur. Vérifiez chaque jour si vos pots présentent des signes de croissance !

Gardez le mélange d’ensemencement humide

Les semis ont besoin d’eau, mais il est facile de leur en donner trop. L’arrosage excessif est l’une des raisons les plus fréquentes de l’échec des semis. Arrosez les semis jusqu’à ce que le mélange soit humide, mais pas trop mouillé. Pensez à une éponge humide qui contient à la fois de l’eau et de l’air.

Donnez aux semis qui ont percé suffisamment de lumière

Les semis ont besoin de beaucoup de lumière pour bien pousser sinon ils seront frêles et faibles. Une fenêtre ensoleillée fera l’affaire, cependant, cela peut être difficile à obtenir en hiver

L’ajout d’une lumière constante provenant de lampes fluorescentes supplémentaires vous donnera les meilleurs résultats. C’est pourquoi les jardiniers peuvent avoir besoin de compléter l’éclairage de leurs semis avec des lampes spéciales pour plantes ou pour cultures qui simulent le spectre complet du soleil. Même dans ce cas, il faudra laisser les lampes allumées pendant 16 à 18 heures par jour pour que vos semis poussent aussi bien et aussi sainement qu’en plein soleil. Suspendez les lumières à 5 à 6 centimètres au-dessus des plantes.

Une température ambiante fraîche est préférable pour les semis

Vous obtiendrez des semis plus robustes et plus trapus si vous les faites pousser à des températures de l’ordre de 15 degrés. Trouver une pièce plus fraîche dans votre maison ou votre garage, tout en conservant une bonne luminosité, les aidera à se développer.

Transplanter les semis

Après l’apparition de la première série de feuilles sur les semis, placez-les dans des conteneurs de 7 à 10 centimètres. Après le repiquage, commencez à fertiliser et nourrir les plantes avec un engrais organique. Si les plantules deviennent molles, et que vous êtes sûr qu’elles reçoivent la bonne quantité de lumière, réduisez la concentration de votre engrais ou sautez une semaine.

Attention aux parasites et aux maladies

Gardez vos nouveaux semis en bonne santé et sans parasites en surveillant de près les problèmes. Si vous repérez un problème, agissez rapidement. Comme il n’y a pas de prédateurs naturels à l’intérieur pour les parasites comme les moucherons et les pucerons, les maladies peuvent se propager rapidement par les jeunes plants  et même sur vos plantes d’intérieur, qui peuvent être sensibles à bon nombre des mêmes problèmes.

Pour prévenir les problèmes :

  • Évitez de trop arroser ou de laisser les plantes reposer dans l’eau, car cela peut faire pourrir les racines tendres.
  • Surveillez de près vos plantes pour vous assurer qu’elles sont exemptes de parasites. Si vous voyez des signes d’insectes, utilisez un herbicide pour étouffer le problème dans l’œuf (gardez les plantes loin des enfants et des animaux domestiques pour éviter toute toxicité).
  • Soyez attentifs aux problèmes tels que les taches brunes sur les feuilles, et faites vos recherches pour déterminer quel est le problème. Si vous ne pouvez pas résoudre le problème, il est préférable de composter la plante.

Surveillez vos semences d’intérieur

C’est l’ingrédient secret d’un démarrage réussi : vous devez vérifier vos semences tous les jours.

  • Vérifiez si les graines ont germé afin de pouvoir retirer le couvercle le moment venu et vous assurer que les semis ont de la lumière ;
  • vérifiez qu’ils restent bien humides mais pas trop ;
  • vérifiez votre réservoir si vous avez un kit d’auto-arrosage ;
  • vérifiez la croissance des semis et levez les lumières ;
  • vérifiez que les lumières et la minuterie n’ont pas mal fonctionné.

Si vous mettez quelques graines sur le rebord de la fenêtre, tournez les plantes chaque jour pour qu’elles ne se penchent pas vers la lumière.

Lorsque vous planifiez le démarrage de vos graines, tenez compte de votre confort et de vos habitudes. Vous souviendrez-vous vraiment de vérifier quotidiennement les graines dans la cave ? Il serait peut-être plus sage de commencer les semences dans la chambre d’amis ou la cuisine où elles seront plus pratiques, même si vous avez de la place pour moins de semis.

Faire ses semis en extérieur

Toutes les plantes ne doivent pas être démarrées à l’intérieur, certaines sont mieux semées directement dans le jardin.

Planter des graines directement dans le sol est une façon enrichissante de bien démarrer votre jardin potager pour une nouvelle saison.

Quand faut-il commencer les semences à l’extérieur ?

Avant de faire des semis, la règle générale est d’attendre que tout risque de gel soit passé dans votre région. Le sol doit être facile à travailler. Dans la plupart des régions de culture, il est préférable de commencer les semences au printemps (après la dernière gelée) et de la fin de l’été au début de l’automne (au moins 12 semaines avant la première gelée).

Les étapes pour planter des semis en extérieur

faire des semisEn suivant ces étapes, les graines peuvent être en terre et en voie de germination dans un beau jardin luxuriant.

  1. Choisissez vos semences : La première étape pour planter des graines est de décider ce qu’il faut planter. Les différentes variétés de plantes auront des besoins différents en termes de moment et d’endroit où elles pousseront le mieux. Il est important de déterminer à l’avance les types de plantes que vous comptez cultiver. À partir de là, il suffit de rechercher les dates de la première et de la dernière gelée dans votre zone spécifique et de travailler à partir de là. Le dos des sachets de graines contient de bonnes indications sur le moment de la plantation et les conditions que les plantes vont tolérer.
  2. Préparez votre sol : Préparez votre lit de plantation en enlevant les mauvaises herbes, les roches, les racines et autres débris végétaux de la saison dernière. Retournez la terre avec une pelle ou une bêche pour l’aérer, en brisant les mottes de terre. Ajoutez une couche de compost de 7 à 8 centimètres par-dessus et enfoncez-la dans le sol sur plusieurs centimètres. Enfin, lissez la surface avec un râteau et saturez le sol en eau. Laissez reposer pendant au moins un jour avant de planter, puis utilisez une truelle pour creuser une tranchée peu profonde.
  3. Plantez des graines : En suivant l’espacement suggéré sur les paquets de semences, placez les semences dans la tranchée et recouvrez-les légèrement de terre. Faites d’autres tranchées si nécessaire pour semer les graines restantes.
  4. Arrosez votre zone de plantation : Arrosez le sol et les graines nouvellement plantées avec une pomme d’arrosoir, en prenant soin de ne pas déplacer les graines. Maintenez la surface uniformément humide jusqu’à ce que les graines germent.
  5. Attendre patiemment : La partie la plus difficile de la plantation des graines est d’attendre qu’elles germent. Soyez patient. Une fois que les semis ont commencé à germer leur deuxième paire de feuilles, ils sont établis. N’oubliez pas de surveiller l’humidité du sol et ne laissez pas les graines se dessécher entre les arrosages.

Problèmes courants lors de la culture des graines en extérieur

Planter des graines et faire des semis n’est pas très difficile, mais il y a quelques problèmes communs qui peuvent contrecarrer le succès des semis qui se transforment en plantes établies et florissantes.

Mauvaises conditions d’ensoleillement : Si les semis ne reçoivent pas assez de lumière adéquate une fois qu’ils ont germé, leur feuillage peut être jaune-vert ou vert pâle en raison d’un manque de lumière solaire qui peut affecter la capacité des plantes à produire de la chlorophylle. Si c’est le cas, la plupart des plantes finiront probablement par mourir. Alors qu’un excès de lumière n’est généralement pas un problème pour les jeunes plants, un excès de chaleur peut être problématique pour les jeunes plantes. La solution est d’arroser selon les instructions figurant sur les sachets de graines afin de maintenir une humidité optimale du sol en cas de chaleur extrême.

Problèmes d’arrosage : Un arrosage trop ou trop peu abondant peut entraîner une mauvaise maturation ou une mauvaise croissance des semis. Trop d’eau peut noyer les graines, ce qui les fait pourrir au lieu de germer. Trop peu d’eau limitera la quantité d’humidité qu’elles peuvent absorber, ce qui signifie qu’elles ne pourront pas germer ou que les racines ne pourront pas s’établir. Un bon drainage est essentiel pour éviter que les racines ne se noient. Des minuteries peuvent aider à garantir que les nouvelles plantes reçoivent la quantité d’eau idéale au début.

Niveaux de pH incorrects : Le niveau de pH fait référence à l’acidité du sol, et il affectera l’activité enzymatique des plantes. Certaines plantes cesseront complètement de fonctionner si le niveau est déséquilibré. Faites une simple analyse du sol avant la plantation pour évaluer le niveau de pH du sol. Le niveau optimal du pH pour la plupart des plantes se situe entre 5,5 et 7,0, bien que de nombreuses variétés se soient adaptées à des niveaux en dehors de cette fourchette. Étant donné que des plantes différentes se développent à des niveaux différents, il est important de connaître le niveau de pH du sol avant la plantation. Si le niveau de pH est trop élevé, les plantes risquent de ne pas pouvoir absorber correctement les nutriments. Trop bas, les plantes peuvent libérer de l’aluminium, ce qui ralentit la croissance, ou elles peuvent souffrir d’une toxicité au fer ou au manganèse. La solution est d’ajuster les niveaux de pH trop élevés en ajoutant des matières organiques comme de la mousse de tourbe, des feuilles compostées ou des aiguilles de pin pour faire baisser un peu les niveaux. Les niveaux de pH peuvent être augmentés en ajoutant du calcaire ou des cendres de bois.

Conclusion

Cultiver des plantes à partir de graines est une façon amusante et différente de découvrir le jardinage. Il y a quelque chose de magique à regarder les plantes naître à partir d’une minuscule graine. Faire des semis est une façon enrichissante de profiter de votre jardin.

You might also like

Comments are closed.