1. Comment décorer vos façades avec des fleurs selon l’orientation
  2. Le désherbage mécanique dans l’agriculture bio
  3. Désherber avec des produits naturels ?
  4. Pourquoi et comment faire pousser des betteraves
  5. La tanaisie et ses usages
  6. Comment lutter contre la pyrale du buis
  7. Qu’est-ce que mulcher et pourquoi le faire en permaculture ?
  8. Comment devenir horticulteur ?
  9. Le purin de consoude : meilleure recette facile
  10. Programme Wallon pour la réduction des pesticides
  11. Comment faire un purin d’ortie et comment l’utiliser ?
  12. Comment fabriquer potager surélevé
  13. Pourquoi choisir uniquement des plantes indigènes
  14. Engrais organiques ou engrais chimiques, lesquels choisir ?
  15. Comment enlever les pesticides des fruits et légumes
  16. Comment retirer la mousse dans mon gazon ?
  17. Comment les pesticides arrivent-ils dans votre eau ?
  18. Comment fertiliser vos orchidées avec ces recettes d’engrais vert
  19. Comment construire votre terrasse en bois vous-même ?
  20. Comment concevoir l’aménagement paysager parfait pour votre jardin
  21. Comment entretenir son gazon ?
  22. Comment semer du gazon pour avoir une belle pelouse
  23. Comment débuter le jardinage de permaculture ?
  24. Comment utiliser les plantes bio-indicatrices pour mon sol ?
  25. Pourquoi planter des plantes mellifères chez vous ?
  26. Qu’est-ce que la pâquerette pomponnette, fleur d’automne ?
  27. Comment trouver des truffes en foret sans chien ?
  28. Quels légumes pour votre potager en automne
  29. Comment remplacer les pesticides au jardin
  30. Comment faire un compost dans son jardin ?
  31. Comment vidanger complètement une piscine hors sol
  32. Réduction des pesticides

Notre contexte actuel est de plus en plus sensible à l’environnement.  On voit fleurir un grand nombre de manuels pour apprenti chimiste ou autre éco-MacGyver à la recherche d’alternatives naturelles aux produits chimiques agressifs.  L’une des plus populaires est sans conteste celle du désherbant maison.

Le pour et le contre du désherbant maison

Souvent présentés comme la réponse « naturelle » au Roundup, les herbicides de fabrication maison  plaisent à ceux d’entre nous qui recherchent une alternative rapide et facile aux désherbants commerciaux. Dangereux pour notre santé, ils peuvent contaminer le sol ou les eaux souterraines et nuire à la faune, aux insectes utiles et aux pollinisateurs.

Mais les alternatives à domicile sont-elles nécessairement meilleures pour la Terre nourricière ? Aujourd’hui, nous jetons un regard critique sur les avantages et les inconvénients des désherbants artisanaux et sur la façon dont ils se comparent au désherbant total à savoir le glyphosate.

Qu’est-ce que le désherbant maison ?

Sur  Internet, il existe à peu près autant de variantes de recettes maison de désherbant que d’espèces de mauvaises herbes à tuer. La plupart impliquent une combinaison de vinaigre, de sel et/ou de savon. Ces ingrédients, relativement bon marché que vous êtes susceptible d’avoir sous la main dans votre  cuisine ou salle de bain. Le MacGyver qui sommeille en vous commence-t-il à se réveiller ?). Mais est-ce aussi efficace que les désherbants commerciaux ? Sont-ils aussi respectueux de l’environnement qu’on aime  le prétendre ?

Le vinaigre blanc  (acide acétique)

Le mode d’action du vinaigre

L‘acide acétique est un desséchant, ce qui signifie que lorsqu’il est pulvérisé à la surface d’une plante, il aspire l’humidité des feuilles. La plante brunit et dépérit.

L’efficacité du vinaigre

Il a été démontré que le vinaigre domestique tue efficacement certaines plantes envahissantes comme le chardon des champs, ainsi que d’autres mauvaises herbes, en particulier les jeunes mauvaises herbes. Comme il ne tue que le sommet de la plante, le vinaigre est moins efficace sur les vivaces et les mauvaises herbes plus matures, qui ont un système racinaire plus robuste et développé. En d’autres termes, vos pissenlits, avec leurs racines pivotantes robustes, pourraient être de retour l’année prochaine.

Des applications multiples peuvent être efficaces sur des mauvaises herbes plus résistantes. Des concentrations plus fortes de vinaigre sont également disponibles, en particulier dans les jardineries où elles sont conservées avec d’autres herbicides « organiques ». Notez cependant que plus l’acide acétique est concentré, plus il est toxique s’il est ingéré accidentellement ou s’il entre dans vos yeux. Portez des vêtements de protection et assurez-vous de ne pas les mélanger avec votre vinaigre de cuisine !

L’impact du vinaigre sur l’environnement

L’acide acétique affectera l’équilibre du pH de votre sol, qui peut être bon ou mauvais selon la plante. Les conifères, les cornouillers, les rhododendrons, les plantes de bruyère et les hortensias aiment les sols acides. Mais ce n’est pas le cas de toutes les plantes. Le noyer, le noisetier, les lilas préfèrent un sol calcaire.

sel-desherbantSel (chlorure de sodium)

Le mode d’action du sel

Comme le vinaigre, le sel est un desséchant.

L’efficacité du sel

Le sel est souvent ajouté aux recettes d’herbicides maison parce qu’il tue certaines plantes que le vinaigre ne tue pas.

L’impact du sel sur l’environnement

Le sel contrairement au vinaigre affecte négativement votre sol très longtemps et peut affecter les racines d’autres plantes voisines.

Le savon

Le mode d’action du savon

Le savon est un tensioactif  c’est-à-dire qu’il augmente la diffusion du vinaigre ou du sel sur les feuilles des mauvaises herbes. Il  augmente l’absorption des autres ingrédients parce qu’il peut briser toutes les surfaces cireuses qui protègent les feuilles.

Le glyphosate

Le mode d’action du glyphosate

Contrairement au vinaigre ou au sel qui sont des herbicides de contact,  le glyphosate est systémique. Cela signifie qu’il est absorbé par l’ensemble de la plante et qu’il se propage dans toute la plante, même jusqu’aux racines.

L’efficacité du glyphosate

Il est souvent plus efficace sur les mauvaises herbes matures et vivaces dont le système racinaire est robuste. Mais attention, parce que c’est systémique, si une petite goutte tombe sur une autre plante, l’herbicide la tuera aussi.

Une goutte de vinaigre égarée sur une plante voisine souhaitable causera un certain brunissement, mais ne la tuera probablement pas.

L’impact sur l’environnement 

Comme vous pouvez l’imaginer, il existe deux camps à ce sujet.

Un groupe de scientifiques du Wyoming a analysé et comparé  les valeurs létales 50  de toxicité du vinaigre, du sel et du glyphosate pour les mammifères (c’est-à-dire la quantité de chaque produit chimique qui entraînerait un taux de mortalité des rats et lapins de 50%). Par cette comparaison, il faut plus de glyphosate pour tuer un grand nombre de rats et de lapins, ce qui entraîne une valeur de toxicité plus faible. Leur point principal était qu’à fortes doses, presque n’importe quel produit chimique peut être considéré comme toxique, alors que dans les petites quantités (comme vous pourriez en utiliser dans votre jardin), la toxicité du glyphosate est négligeable.

De plus, Cette étude  du Weed Control Freaks a souligné que si vous essayez de ne pas utiliser de glyphosate parce qu’il appartient à Monsanto, vous devez savoir que de nombreux vinaigres commerciaux sont fermentés à partir de maïs. Ce maïs  qui est lui même  génétiquement modifié et traité au glyphosate. En d’autres termes, si vous voulez que votre herbicide maison soit vraiment bon pour la planète, vous devez utiliser un vinaigre biologique sans OGM dans votre recette.

Cependant, l’étude de Weed Control Freaks n’aborde pas la toxicité potentielle du glyphosate sur les insectes, et en particulier sur les abeilles. Selon une étude publiée par la National Company of Biotechnology Information, des doses de glyphosate « réalistes  sur le terrain » ont des conséquences négatives à long terme sur les colonies d’abeilles.

Une autre étude de l’Environmental Health Perspectives a déterminé que le glyphosate est « toxique pour les cellules placentaires humaines ». Un article de GMO Awareness présente de nombreuses études reliant l’herbicide à des tumeurs et à des malformations congénitales plus importantes. Par ailleurs, les plantes évoluent et deviennent résistantes face à cet herbicide total ce qui risque à moyen terme de poser davantage de problèmes

Conclusion

En fin de compte, cela se résume à des compromis. Si vous n’avez ni le temps ni la possibilité de pratiquer du désherbage manuel ou thermique.  L »utilisation de vinaigre ou de sel à petites doses semble relativement sécuritaire, particulièrement dans les endroits comme une allée où vous n’allez jamais planter quoi que ce soit et où il n’y a aucun risque d’affecter les plantes voisines.